Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Akvald le Sans-nom

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Akvald le Sans-nom le Ven 16 Sep - 18:06





Grade : Soldat
Nom : /
Prénom : Akvald
Surnoms : Akvy
Classe : Guerrier
Age : 51 ans
Lieu d'origine : Khaz Modan
Compétences : Combattant au bouclier, maniement de la hache et du marteau, forgeron





Il n'est pas nécessaire de se perdre dans de longs paragraphes alambiqués pour décrire Akvald. C'est un nain simple au corps trapu, musclé et bien en chair : la représentation parfaite de l'idée qu'on se fait des nain. Il est jeune et, à son grand regret, encore vierge de cicatrices.



Alignement : Loyal - Bon

Akvald est un nain sociable, franc et bon vivant. C'est un bon compagnon de route pour qui sait l'apprécier. Guerrier honorable, il est encore mû par la fougue de la jeunesse ce qui lui vaut quelques actes irréfléchis. Il fonce souvent tête baissée vers le danger, hurlant ses cries de guerre dans l'espoir d'affronter des adversaires toujours plus fort. Il espère un jour se forger un nom, un vrai, parmi les légendes d'Azeroth.

Il n'hésite pas à aller au devant du danger pour protéger ses camarades. Bien qu'il soit bourru et parfois brute, Akvald a un faible pour les légendes naines.






Akvald est né il y a un peu plus d'un demi siècle, dans les montagnes de Khaz Modan. L'origine de sa naissance est nébuleuse : en effet, c'est Barlaf Craque-Targe, un guerrier nain, qui l'a trouvé au détour d'un sentier lors d'un de ses nombreux voyages, sous les imposantes racines d'un arbre. Abandonné par sa famille, Akvald a été recueilli par Barlaf. La vie d'aventure de ce dernier n'étant guère compatible avec l'éducation d'un nourrisson, même pour un nain, il décida de l'amener à Forgefer.

C'est là-bas, au cœur de la cité sous la montagne, que Akvald a grandi, entouré des siens. Élevé par les nains, il est entré au service d'un forgeron très tôt. Barlaf revenait souvent le voir avec la promesse qu'un jour il pourrait l'accompagner dans ses aventures. Ce qui finit par arriver lorsque le vieux nain jugea son protégé apte à le suivre dans ses périples.

C'est ainsi que Akvald devint l'apprenti de Barlaf qui lui appris à se battre et se comporter comme un véritable guerrier nain, bercé par les histoires de ses anciens compagnons d'arme.

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: Akvald le Sans-nom le Ven 16 Sep - 19:11

- La véritable question, c'est qu'est-ce que tu vas faire maintenant ?

Je regarde mon maître, incrédule. Nous venons de passer des jours à crapahuter dans les montagnes de Khaz Modan jusqu'à atteindre le plus haut sommet de la région et, maintenant, nous avons une vue imprenable sur Forgefer et la vallée des Frigères que nous contemplons depuis un escarpement rocheux. De la neige jusqu'aux genoux, emmitouflé dans une lourde cape en peaux de bélier, mon maître observe un silence absolu, me tournant le dos.

Lorsque je lui ai demandé ce qu'il comptait faire après nous avoir amené la haut, je m'étais attendu à beaucoup de réponses, comme une annonce importante par exemple : une quête extraordinaire, de nouveaux monstres à tuer, la visite d'un vieux parent à lui... Tout, sauf ça.

Je cligne des yeux pour chasser le givre qui s'accumule sur mes cils et fait un pas en avant.

- Pardon ?

- Qu'est-ce que tu vas faire, Akvald ?

Le vieux nain se tourne vers moi. Même là, au sommet de ce pic enneigé, à quelques lieux de la voûte céleste seulement, il parait serein. Imperturbable. Parfois il me donne l'impression de faire partie de nos montagnes, comme si un rocher s'était un jour détaché et avait décidé d'arpenter le monde en quête d'aventures et de rencontres épiques. Un rocher armé d'une hache.

Il pose une main sur mon épaule. Quelque chose ne tourne pas rond. Barlaf ne parle jamais en énigme. Il n'aime pas les discours non plus ; c'est un nain d'action, comme moi. Ou plutôt j'essaie d'être comme lui.

Il gratte la longue tresse de sa barbe blanche et face à mon silence, poursuit :

- Qu'est-ce que tu vas faire Akvald, hein ? J'ai mené une vie bien remplie. J'ai affronté les pires crevures et côtoyé les meilleurs. J'ai parcouru Azeroth de long en large gamin. Même si je le voulais, y'aurait pas assez de pierres dans tout Forgefer pour que j'y grave mes histoires ! J'ai bien vécu, ouais.

Je veux l'interrompre. Je ne comprends pas. Qu'est-ce qu'il attend de moi ? D'un autre côté, j'aurais dû m'en douter, le vieux n'a plus de famille et s'il avait voulu me parler d'une nouvelle quête, il m'aurait flanqué l'avis de recherche sous le nez avant même qu'on quitte la taverne. Les longues marches et les beaux discours, c'est vraiment pas son genre.

La tête que je fais trahis sûrement mes pensées car il durcit son regard, me dissuadant de lui couper la parole. Néanmoins il sourit.

- Il est temps pour moi de prendre ma retraite et de rentrer chez moi ! C'est p'têt qu'une chaumière  avec trois cailloux mais c'est au fin fond d'une forêt, là où personne ira m'emmerder. J'ai envie de me reposer. Et manger du saucisson, tiens.

Il marque une pause et tapote mon épaule. Je me laisse faire comme un gosse, encore assommé par la tournure des événements.

- Maintenant, tu dois écrire ton histoire, Akvald. Tu connais la chanson, hein ? Forge toi un nom pardi !  Allez, va. On n'va pas passer des heures à se dire adieu. J'ai du pain sur la planche et ça commence maintenant ! Le trou du cul de la vallée de Courbenclume, c'est pas la porte à côté ! Tire toi petit !

Il m'agrippe brusquement par les épaules et m'attire contre lui pour une dernière accolade.

Alors que sa main frappe mon dos, je sors de ma torpeur pour prendre toute la mesure de ce qu'il vient de se passer. Il me relâche, soulève sa hache pour la poser sur son épaule et se met en marche.

Je le regarde s'éloigner et, tandis qu'il disparait au détour d'un sentier, je ne peux m'empêcher de sourire. Pourquoi est-ce qu'il en serait autrement, hein ? Parce que j'ai passé ces trois dernières années à le suivre partout où il allait ? Parce qu'il m'a transmis tout ce qu'il a pu apprendre au cours de sa vie ?  Parce qu'il a été comme un père pour moi ?

Mon maître vient de partir et je me sens investi d'une énergie nouvelle. Je ne peux pas être plus heureux. Il est l'heure pour moi, Akvald, de laisser mon empreinte dans l'histoire d'Azeroth.

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum